AZERTY Blog

AZERTY Jobs
30/09/2015

#Disruption : définition, enjeux, perspectives …

Disruption

Cette semaine, [AZERTY Blog] zoom sur le thème star du moment : la disruption. Que signifie réellement ce concept 2.0 ? Comment l’écosystème startup en est-il devenu le berceau ? En quoi la disruption bouleverse-t-elle notre économie au quotidien ? Autant de questions auxquelles l’équipe d’AZERTY Jobs tentera d’apporter des éléments de réponses.


1° Recenser les conventions sur un marché ; 2° Trouver une disruption, c’est-à-dire une manière de bousculer la convention ; 3° La vision : là où l’on veut emmener la marque. – See more at: http://www.mercator-publicitor.fr/lexique-publicite-definition-disruption#sthash.X7wC9Qf4.dpuf
1° Recenser les conventions sur un marché ; 2° Trouver une disruption, c’est-à-dire une manière de bousculer la convention ; 3° La vision : là où l’on veut emmener la marque. – See more at: http://www.mercator-publicitor.fr/lexique-publicite-definition-disruption#sthash.X7wC9Qf4.dpuf
1° Recenser les conventions sur un marché ; 2° Trouver une disruption, c’est-à-dire une manière de bousculer la convention ; 3° La vision : là où l’on veut emmener la marque. – See more at: http://www.mercator-publicitor.fr/lexique-publicite-definition-disruption#sthash.X7wC9Qf4.dpuf

Étymologiquement, « disruption » provient du latin disruptionem qui signifie « rompre ». Concept obscur s’il en est, la disruption est avant tout une méthode rupturiste qu’il est possible de décomposer en trois temps forts. Tout d’abord, elle consiste à recenser les conventions en vigueur sur un marché afin de comprendre le contexte normatif des échanges sur ce dernier. Ensuite – et c’est là que tout se joue – il faut être en mesure de trouver un procédé « disruptif » en tant que tel, c’est-à-dire un moyen de bousculer les conventions précédemment mises en lumière afin de changer les règles du jeu. Enfin, c’est l’adoption d’une stratégie globale et applicable massivement qui va permettre de révolutionner définitivement un marché, lequel sera alors « disrupté » de fait.

Concrètement, disrupter un marché permet à un plus grand nombre de consommateurs d’accéder à un produit ou à un service moins cher et plus facilement. L’exemple de ChicTypes – l’habilleur pour homme en ligne – est à ce titre très évocateur. Avant, ces messieurs ne savaient pas toujours quoi se mettre et la seule alternative au shopping était internet, pas toujours convaincant (mauvaise taille, pas le bon style…). Aujourd’hui, grâce à ChicTypes, les mensurations et les conseils sont assurés à distance, on reçoit une boîte contenant plusieurs tenues composées de ses marques préférées directement à la maison, on essaie tranquillement et on garde ce qu’on aime ! Comme l’explique admirablement l’Américain Clayton Christensen, auteur de The innovator’s dilemma et véritable pape de l’innovation disruptive :

« La disruption, c’est avant tout une façon de définir le processus de transformation d’un marché. Elle se manifeste par un accès massif et simple à des produits et services auparavant peu accessibles ou coûteux. La disruption change un marché non pas avec un meilleur produit – c’est le rôle de l’innovation pure – mais en l’ouvrant au plus grand nombre ».

Ainsi, les plus fougueux entrepreneurs n’ont pas hésité à venir concurrencer frontalement les géants de leur secteur, et quel succès ! AirBnB (fondé en 2008) prévoit d’atteindre les 20 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici à 2020 contre un peu plus de 6 milliards pour le géant Accor, pourtant créé en… 1967. Petit à petit, de plus en plus d’opportunistes se sont jetés dans la brèche, inspirés par les succès fulgurant des disrupteurs all-star que sont Uber, BlaBlaCar, Tesla MotorsTripAdvisor et consort. Aussi, tous les secteurs semblent aujourd’hui touchés par ces nouveaux explorateurs de l’économie. Alors disons-le, vive les startups !

« Le potentiel d’émergence des nouvelles entreprises de ce type est très important. Partout où il existe des activités que l’on peut dématérialiser et « réintermédier », il y a de la place pour de nouveaux modèles économiques ». C.Christensen

Disruption-BPI-France-620x442

Tous les verrous tombent peu à peu afin de libéraliser et digitaliser au maximum les différentes couches de notre économie. Serait-ce alors la fin d’une ère de stabilité et de « prospérité sereine » au détriment d’une anarchie numérique qui détruit des emplois et menace les acteurs traditionnels de notre économie ? Ou est-ce au contraire une formidable opportunité de croissance ? C’est la question que tout le monde se pose.

En 1942, l’économiste autrichien Joseph Schumpeter pointait déjà du doigt le fait que l’innovation confère une position dominante très préjudiciable pour la concurrence sur le(s) marché(s) qu’elle affecte (rente de situation, monopole etc.). Cependant, il a aussi identifié l’innovation portée par les entrepreneurs comme la force motrice de la croissance économique sur le long terme et la clé du renouvellement du capitalisme (d’où l’idée d’une « destruction créatrice »). Bilan : il faut être visionnaire ! C’est d’ailleurs l’analyse qu’en fait Clayton Christensen :

« Depuis vingt ans, la finance a eu pour seule obsession de maximiser le rendement du capital à court terme. L’argent n’est donc pas allé vers les projets les plus risqués […]. Si on investit trop de capital dans des activités qui doivent disparaître, on retarde l’apparition de celles qui en créeront. On tente de gagner du temps, mais en réalité, on en perd inutilement ».

Pour conclure, disons que les disrupteurs sont des innovateurs qui cherchent des solutions aux problèmes du quotidien. Ils cassent les dynamiques de certains marchés oligopolistiques et non transparents en permettant aux consommateurs de répondre plus facilement à leurs besoins. C’est une transformation fondamentale, radicale et irréversible du système capitaliste. Une révolution ? Oui, car il n’est plus question de conquérir de nouveaux marchés mais bien de challenger ceux qui existent déjà et rythment notre économie depuis des décennies. Finalement, la disruption permet de fonder une économie plus juste qui remet l’Humain au centre de ses préoccupations, c’est grand !

Maddyness, le magazine des startups françaises, organisait récemment une table ronde sur le thème de la disruption (30 septembre 2015). Les Startup Keynote sont des rencontres qui vous invitent à venir découvrir, vous inspirer et échanger avec l’écosystème innovation et entrepreneurial français. Alors n’hésitez pas à vous renseigner pour la prochaine édition  !

Startup-Keynote-Disruption

0 commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire

*
*