AZERTY Blog

AZERTY Jobs
09/06/2016

#LumièreSur : Comuneat, une jeune pousse à croquer !

Comuneat6 - copie

Aujourd’hui sur [AZERTY Jobs], nous allons vous mettre l’eau à la bouche avec Comuneat ! La startup permet de commander des délicieux menus faits maison cuisinés par des particuliers. Leur but est de développer au maximum leur communauté de passionnés qui aime partager des plats uniques et authentiques. Nous remercions Chloé Le Hors, Social Media Manager chez Comuneat qui a bien voulu nous livrer 


Comuneat - copie

[AJ] Comuneat a une histoire, pouvez-vous nous la raconter ? D’où vient l’idée, quel a été le constat de départ ?

[CLH] Lors de ses études à l’Université de Cambridge, Théo a découvert la fascination des étudiants de toutes origines pour la gastronomie française. Mais en revenant à Paris, il a été déçu par l’alimentation quotidienne des parisiens. Le problème c’est que Théo ne sait pas très bien cuisiner et qu’il a envie de pouvoir savourer des menus faits maison. Du coup, il a cherché une alternative simple, conviviale et abordable.

L’idée de Comuneat est simple, c’est la rencontre entre des passionnés de cuisine et des gourmets qui souhaitent commander des menus faits maison.

[AJ] Comuneat a sûrement un rêve, quel est-il ?

[CLH] Devenir le leader européen de la foodtech collaborative et permettre à tous de manger du fait maison à un prix abordable.

[AJ] Pouvez-vous nous présenter succinctement votre outil ?

[CLH] Lancé à Paris en 2015, Comuneat permet de commander des menus faits maison cuisinés avec passion par des particuliers. Inspiré du mouvement espagnol de cuisine collaborative ‘telemadre’, tous les membres de la communauté sont gagnants. Les utilisateurs savourent des menus de qualité pour un prix abordable et les chefs arrondissent leur fin de mois.

Ils proposent des recettes simples, variées et cuisinées le jour même avec des produits frais. Chaque semaine, des menus pour tous les goûts sont disponibles ; avec ou sans viande, bio, glutenfree. Tout cela à des prix très attractifs entre 8 et 12 euros pour des menus à 2 ou 3 services (entrée, plat, dessert). Les utilisateurs ont ensuite le choix entre se faire livrer ou se rendre chez le chef pour prendre la commande à emporter et partager un moment convivial entre membres de la communauté.

[AJ] Quel est votre Business Model ?

[CLH] En mettant en relation les particuliers, Comuneat prend une commission sur chaque menu vendu. La commission permet de subventionner les outils marketing, le site et la plateforme de paiement.

[AJ] Quelles valeurs partagent les membres de votre équipe ? 

[CLH] Déjà, on a une “No Asshole Policy” qui est super importante ! Une vraie équipe soudée qui kiffe la food ! On aime l’intensité et on est ambitieux. On travaille beaucoup mais on s’amuse aussi et c’est le plus important. Enfin on essaye de développer au jour le jour une culture de la gagne.

Comuneat4

[AJ] Comment envisagez-vous le recrutement chez Comuneat ?

[CLH] Toute l’équipe est concernée.  Généralement après un premier screening, on apprécie que le candidat vienne chez nous pour rencontrer tout le monde.  Chaque membre de l’équipe discute avec le candidat, oui tout le monde car chacun à son mot à dire. On interview le candidat mais lui aussi nous interview, on pense que c’est important qu’il y ait un parfait fit. On veut conserver l’esprit startup le plus longtemps possible.

[AJ] A quoi ressemblera Comuneat dans 10 ans ?

[CLH] La vraie question, c’est à quoi ressemblera Comuneat dans 6 mois. Et cette réponse évolue constamment avec les envies et commentaires des membres de notre communauté. Mais peut-être que dans 10 ans, il y aura une ville Comuneat comme Facebook et que ses habitants y mangeront du Comuneat matin, midi et soir !

[AJ] Une actualité à mettre en avant ?

[CLH] On vient de lancer la livraison en partenariat avec Stuart, le leader de la livraison du dernier kilomètre, et c’est gratuit pendant un mois !

 [AJ] Merci Chloé, continuez de nous régaler ! 

0 commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire

*
*