AZERTY Blog

AZERTY Jobs
15/07/2016

#LumièreSur, Makake la révolution du bureau d’études version digital !

Makake - Fondateur

Encore une nouvelle pépite à vous faire découvrir sur [AZERTY Blog], Makake est le 1er bureau d’études digitalisé en mode marketplace. L’objectif de la startup est de permettre à des entreprises de faire réaliser leurs besoins et projets de R&D par une communauté d’experts qualifiés ! Nous tenons à remercier Kevin Muller, Co-fondateur de Makake pour avoir bien voulu jouer à notre jeu de questions/réponses signé AZERTY Jobs.


logo_makake_noir-be2f6e6e204fa3ebabb1100435758a2cbcffb630b73b9d38696d2ed29de6ae5c

[AJ] Makake a une histoire, pouvez-vous nous la raconter  ?

[KM] Nous sommes fin 2014 Kevin et Romain, 2 ingénieurs passionnés par la tech et l’innovation, et sérieusement blasés par le marché de l’industrie et de l’ingénierie ultra-tradionnel. Comme la plupart de nos autres camarades, nous n’avons pas envie de faire 20 ans en CDI dans un grand groupe industriel. Du coup, on est tombé assez rapidement dans le mouvement « Maker » et le phénomène « Uber ».

  • C’est dans cet écosystème et à cette prise de conscience que nous avons fondé Makake, nom qui vient d’ailleurs de « Make » et de « Hack ». Nous avons alors intégré l’incubateur Robot Lab dans la foulée, et en quelques semaines avons développé une version bêta privée puis publique, que nous avons présenté respectivement lors de MakerFaire Saint-Malo 2015 puis MakerFaire Paris 2015.
  • Nous avons ensuite été sélectionnés pour MakerFaire Monde 2015 à NYC, où le public a été particulièrement réceptif.
  • On était à ce moment là le « Github du hardware », et suite au retour de nos « leads » et « users », nous avons décidé de remettre à plat le business model en novembre 2015 pour devenir le « uber de l’ingénierie », dont le BM a été très vite validé grâce à un pilote avec un grand groupe industriel.
  • Pour effectuer ce pivot, nous avons capitalisé sur l’existant en terme d’outil et de communauté et avons lancé une nouvelle plateforme en bêta il y a maintenant quelques mois. Depuis, nous avons réalisé de nombreux projets, avons 1600+ experts qualifiés et de plus en plus de demandes !

Et nous sommes en train de boucler une première levée de fonds d’amorçage pour maintenant recruter.

To be continued…

[AJ] D’où vient l’idée, quel a été le constat de départ ?

[KM] Le constat de départ est que le métier d’ingénieur sur le marché ne correspond plus aux aspirations des talents. C’est fini le temps où le rêve était de décrocher un CDI dans un grand groupe industriel pour y rester 20 ans.

Les ingénieurs veulent de la liberté pour travailler sur les meilleurs projets de start-up tech, de PME innovantes ou de grands groupes qui correspondent à ce qu’ils aiment faire, et à leurs compétences et talent.

Venant avec Romain de grands groupes et de société de conseil en ingénierie, le constat côté entreprise est leur problématique pour réaliser leurs projets avec des critères qualité-coût-délais toujours plus aliénant. C’est compliqué lors d’un pic de charge mais surtout lorsqu’il s’agit d’appréhender de nouvelles technologies (IoT, IA, robotique, VR, 3D printing…).

Pour cela en France il y a les SSII et société de conseil en ingénieur, aux USA et UK les agencies etc. mais du fait de leur structuration traditionnelle, cela nécessite des montages assez lourds, et des process opérationnels rigides, opaques et pas compétitifs.

On s’est alors dit qu’il fallait que les entreprises puissent accéder à une large communauté de talents et d’experts qualifiés avec un outil pour les aider à les identifier et à travailler avec, et que les ingénieurs puissent accéder à des projets passionnant sans difficulté.

Makake3

[AJ] Makake a sûrement un rêve, quel est-il ?

[KM] Le rêve de Makake est que l’ingénierie soit libérée et collaborative : que les entreprises se libèrent de leurs contraintes organisationnelles superflues et que les ingénieurs accèdent ainsi facilement à de nombreux projets.

[AJ] Pouvez-vous nous présenter succinctement votre outil ?

Il permet de réaliser des projets :

  • Un client porteur de projet crée son espace privé
  • Il exprime des besoins de réalisations sur leurs projets R&D/ingénierie à travers notre outil de formalisation
  • Notre algorithme de matching se charge ensuite de pré-selectionner et de consulter les experts qualifiés de notre commununauté qui correspondent (mails, notifications, SMS)
  • Ils font des propositions techniques et financières (PTF) standardisées avec notre outil d’édition de PTF
  • Le client sélectionne celle de son choix sur la base de son contenu et du profil de l’expert
  • L’équipe formée client-experts utilisent un espace de travail collaboratif échanger les ressources du projet (planification, fichiers, etc.) jusqu’à validation finale
  • Le client laisse une évaluation publique sur le profil de l’expert après la prestation
  • La contractualisation, le paiement et la facturation sont automatisés

On embarque ensuite toute une gamme de fonctionnalités pour assurer la qualité des projets : qualification des experts, signature électronique d’accord de confidentialité, PV de recettage…

[AJ] Quel est votre Business Model ?

[KM] Nous prenons une commission sur les projets réalisés en tant qu’apporteur d’affaires, et allons bientôt commercialiser une solution SaaS aux entreprises (freemium)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

[AJ] Quels sont les principaux concurrents actuellement sur le marché ?

[KM] Il existe beaucoup de plateforme de freelance, notamment sur les métiers du graphisme, webmarketing, IT et stratégie, mais pas dans l’ingénierie et les métiers de la R&D. On peut dire aussi que les grands groupes du conseil en ingénierie et SSII sont nos concurrents, car même si nous les voyons en tant que partenaire car leurs consultants peuvent être des experts, ils nous voient comme tel puisque nous captons une partie du marché.

[AJ] Quelles valeurs partagent les membres de votre équipe ?

[KM] On a 2 valeurs très chères : la culture du résultat et…le doute !

Pour nous, le doute est primordial, mais qu’on soit bien clair, on parle du doute créatif : celui qui est le moteur de l’innovation, qui nous permet de remettre en cause sans cesse les usages, disrupter, casser les codes et de se remettre en question soi-même afin de s’améliorer et de performer. Il ne faut pas en avoir peur mais l’assumer et le partager.

C’est cependant important de le coupler avec un objectif de résultat pour le traduire dans l’exécution. Ensuite peu importe les moyens nécessaires en face pour l’atteindre, l’échec n’est pas une option.

[AJ] Comment envisagez-vous le recrutement chez Makake ?

[KM] Chez Makake, lors du recrutement on se focus sur le fit humain et la capacité d’apprentissage. Nous cherchons des talents qui souhaitent mettre du cœur et de l’énergie, pour partager au sein d’un projet porté par une vision ambitieuse. Ensuite, les compétences pour y arriver, elles s’acquièrent si on en a les capacités.

[AJ] A quoi ressemblera Makake dans 10 ans ?

[KM] Dans 10 ans, Makake sera la nouvelle référence de l’ingénierie, et surtout international avec une rentabilité nous permettant de continuer à innover sans cesse en faisant avancer le produit afin de révolutionner l’ingénierie et la R&D.

[AJ] Avez-vous une actualité à mettre en avant ?

Notre recrutement ? 😉

Sinon, nous bouclons actuellement une levee de fonds pour lancer notre offre en SaaS et accélérer le business pour s’internationaliser très prochainement.

Makake - Equipe

0 commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire

*
*